Test QIAsure Methylation : une solution révolutionnaire pour la santé des femmes

Le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes de 15 à 44 ans ; il touche chaque année plus de 500 000 femmes. 1 Heureusement, il peut être évité dans quasiment 100 % des cas grâce au dépistage avancé et à la détection précoce des lésions précancéreuses avant que la maladie ne mette en péril la vie ou la santé reproductive de la patiente.

QIAsure, la nouvelle solution de QIAGEN pour la santé des femmes, est un test de dépistage du cancer du col de l’utérus qui permet aux médecins d’observer ce qui se passe au niveau moléculaire afin de déterminer si les cellules du col de l’utérus se transforment activement en cellules cancéreuses. Ce test innovant réalisé par le laboratoire de PCR détecte la présence de biomarqueurs associés aux lésions précancéreuses et au cancer du col de l’utérus en utilisant l’échantillon provenant d’un test HPV ou d’un test de cytologie en milieu liquide. Quel que soit le résultat du test, QIAsure peut apporter aux patientes la tranquillité d’esprit qui leur permet de vivre leur vie en toute sécurité, en toute confiance, et en étant rassurées sur leur santé reproductive.

Brochures QIAsure

Téléchargez une brochure pour en savoir plus

Le dépistage du cancer du col de l’utérus devient plus efficace et plus objectif

Aujourd’hui, les femmes ont durant leur vie 80 % de chances de contracter une infection à HPV à haut risque, l’agent responsable du cancer du col de l’utérus. Toutefois, seule une femme sur dix ayant contracté une infection à HPV à haut risque développera une infection à HPV de longue durée qui l’exposera à un risque de cancer du col de l’utérus.2 La nécessité d’un test moléculaire précis permettant au-delà de l’infection à HPV de déterminer si le risque à court terme de cancer du col de l’utérus est élevé se fait de plus en plus pressante.

QIAsure permet de garantir en toute objectivité que la femme n’a pas de cancer du col de l’utérus après un résultat positif pour le HPV à haut risque ou un résultat cytologique anormal.

Possibilités offertes par QIAsure:

  • Distinguer les patientes présentant une infection à HPV à haut risque qui évolue en cancer des patientes qui présentent un faible risque à court terme de développer un cancer.
  • Éclairer les décisions de traitement et de surveillance
  • Éviter que les femmes atteintes d’une infection non transformante ne reçoivent des traitements qui ne sont pas nécessaires.

Des tests moléculaires précis à partir d’un échantillon unique

QIAsure a été développé pour une utilisation facile dans les cas de dépistage primaire après un résultat positif de HPV à haut risque ou un résultat cytologique anormal. Le test QIAsure peut être pratiqué sur le même échantillon que celui utilisé pour le dépistage primaire (HPV et/ou cytologie en milieu liquide) ou sur un échantillon vaginal auto-prélevé par la patiente.

Fonctionnement de QIAsure

QIAsure est un test quantitatif spécifique de la méthylation (qMSP) qui recherche les biomarqueurs moléculaires spécifiques dans des échantillons cervicaux afin de détecter de manière objective la présence de biomarqueurs associés à des carcinomes cervicaux et à des néoplasies intra-épithéliales cervicales (CIN) transformantes avancées. La présence de ces biomarqueurs (précisément, l’hyperméthylation des gènes de cellule hôte FAM19A4 et miR124-2) indique une transformation en cellules carcinogènes et un risque élevé à court terme de développer un cancer du col de l’utérus.3-8 L’absence de ces biomarqueurs indique un risque faible à court terme de développer un cancer du col de l’utérus. Ce test peut être réalisé dans le laboratoire de PCR à l’aide de méthodes standards de préparation et d’extraction des échantillons et de plateformes d’analyse automatisées (validées cliniquement pour l’instrument Rotor-Gene® Q MDx).

Il a été démontré que QIAsure détecte la transformation de cellules cervicales et de lésions CIN 2/3 transformantes avancées, même chez les patientes présentant un examen cytologique normal.

Principaux avantages de QIAsure

QIAsure est un test PCR quantitatif spécifique de la méthylation offrant une sensibilité élevée et une spécificité de 100%9 pour la détection des biomarqueurs associés aux carcinomes cervicaux chez les patientes.

QIAsure fournit des résultats objectifs indiquant si une patiente présente une infection à HPV à haut risque qui transforme activement les cellules cervicales en cancer.

QIAsure peut être réalisé sur le même échantillon (auto-prélevé par la patiente ou prélevé par un médecin/gynécologue-obstétricien) que le test initial de dépistage de l’HPV.

QIAsure peut contribuer à réduire les colposcopies et traitements du col de l’utérus non nécessaires.

QIAsure peut être réalisé sur des échantillons auto-prélevés par la patiente sans examen au spéculum, ce qui rend le dépistage précoce et régulier plus facile et plus pratique.

QIAsure rassure les patientes dont le test est négatif sur le fait qu’elles présentent un faible risque à court terme de développer un cancer du col de l’utérus.

Veronica a une infection à HPV à haut risque. Elle revient consulter pour sa visite de suivi à six mois. Le test Pap révèle une cytologie anormale et on lui fait une colposcopie à la recherche de lésions précancéreuses. Des lésions de bas grade sont présentes, mais le niveau de risque à court terme n’est pas clairement établi faute d’informations moléculaires montrant que les lésions se transforment activement en cancer ou qu’elles pourraient disparaître toutes seules. Le test QIAsure est pratiqué afin d’observer plus précisément ce qui se passe au niveau moléculaire avant de prendre une décision clinique pour Veronica. Veronica 30 ans
Sophie effectue un test de dépistage primaire du HPV et découvre qu’elle présente un risque de cancer du col de l’utérus en raison de la détection d’un HPV à haut risque. QIAsure est effectué sur le même échantillon en vue de détecter la présence de lésions précancéreuses ou d’un cancer. QIAsure donne un résultat négatif et le médecin prévoit un rendez-vous de suivi dans six mois. QIAsure distingue les infections à HPV à haut risque transformantes des infections non transformantes. Sophie peut donc être rassurée : elle ne présente pas de risque imminent de cancer. Sophie 32 ans
Emma présente une infection à HPV à haut risque mais un examen cytologique normal. Un test QIAsure produit un résultat positif, indiquant la présence de lésions précancéreuses transformantes. Emma est directement adressée pour une colposcopie et traitée pour des lésions précancéreuses transformantes avancées. Sans le test QIAsure, elle aurait dû attendre 6 mois avant de passer un nouveau test, ce qui aurait mis sa vie et sa santé reproductive en danger. QIAsure identifie les infections à HPV à haut risque transformantes qui peuvent ne pas être détectées par la cytologie et le génotypage. Emma a pu être soignée à temps : les lésions précancéreuses dangereuses qui auraient pu évoluer rapidement en cancer ont pu être traitées. Emma 34 ans